E comme Évacuation

Comme près de 230 000 Mosellans situés dans la zone rouge, c'est-à-dire en avant de la ligne Maginot, ma famille a été évacuée en septembre 1939 pour libérer la zone probable des combats, direction les Charentes. 

J'ai souvent eu l'occasion de parler de cet épisode avec ma grand-mère maternelle qui me montrait les photos prises à Royan (Charente-Maritime) au début de la Seconde Guerre mondiale. Elle a notamment mis à profit ces mois de désœuvrement, situation rarissime pour des agriculteurs, pour passer son permis de conduire, ce qui n'était pas très courant non plus pour l'époque !

N'ayant pas de mineurs de charbon dans ma famille en 1939, je n'ai découvert que très récemment leur destination lors de cet épisode marquant pour les Alsaciens-Mosellans.
L'embarquement des évacués de la région de Forbach eut lieu dans les gares de Hampont, Custines, Faulx et Dieulouard, mais les mineurs du Bassin Houiller et leurs familles furent dirigés sur le Nord, Pas-de-Calais et la Saône-et-Loire.¹ 
C'est une exposition présentée par le Centre des archives industrielles et techniques de la Moselle (CAITM) dans le cadre des 80 ans de l’évacuation qui m'a permis de découvrir cet exil des mineurs de charbon vers des destinations que je n'avais pas envisagées jusqu'alors.

Détail de la fiche individuelle de renseignements de Bernard BAROTH (CAITM, 62HBL183/3). 

Parmi les Mosellans évacués de septembre 1939 à août 1940, environ 40 000 étaient des mineurs en âge de travailler. Conservés par le CAITM dans la série 62HBL, les dossiers de carrière des personnels (hors ingénieurs) peuvent renseigner sur l’emploi de ces mineurs évacués et permettre ainsi de rechercher leur trace dans les départements d’accueil... dont la Loire pour Bernard Baroth.

À la page 2 du catalogue de l'exposition Un Exil intérieur, j'ai découvert que le Calvados, l'Allier, la Loire et l'Hérault étaient réservés initialement à la récupération de la main d'œuvre spécialisée provenant des départements repliés.
Quels sont les dossiers de carrière que vous avez exploités dans vos recherches généalogiques ?

Commentaires

  1. Mes ancêtres de Sarreguemines et du Pays de Bitche ont aussi tous été évacués vers la Charente. Dans ma famille personne n'a vraiment parlé de cette période, mais heureusement une cousine de mon père a évoqué cet épisode dans un chapitre du livre "Le silence rompu" et je l'ai retranscrit ici avec une photo de sa famille évacuée : http://greg-wolf.com/le-destin-tragique-de-la-famille-lorich-en-moselle-de-1939-a-1945/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Greg pour ton commentaire et pour ce lien que je vais m'empresser de suivre. Et encore bravo pour ton challenge... et pour tes lointains ancêtres. Allez, n'en parlons plus !

      Supprimer
    2. Un peu pareil que Greg ! Mes GP et AGP ont été évacués en Charente également. Ma grand-mère m'en avait un peu parlé. A tout hasard, je vous partage à tous les deux l'exposition "Un exil intérieur" des AD57, si vous ne l'aviez pas vu.
      https://fr.calameo.com/read/0000335437acfc1d4508c
      Bonne journée !

      Supprimer
    3. Merci pour ce commentaire et pour ton partage. Je ne connaissais pas le lien vers calameo...

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés