Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Y comme Yayas

En cette avant-dernière lettre de mon défi 2020, je voudrais revenir sur la période de l' évacuation que j'ai abordée sous différents angles durant ce challenge mais pas encore sous celui du dépaysement linguistique.  Si aujourd'hui de nombreuses communes d'accueil ont créé des liens durables avec les départements évacués - voir des jumelages à partir des années 1960 - l'accueil des réfugiés de l'Est n'a pas toujours été chaleureux... loin s'en faut ! La méfiance des accueillants et les quelques incidents relevaient souvent d'une incompréhension mutuelle, au sens propre et figuré, liée au parler mosellan à consonance germanique employé par les évacués. Ce sont ces difficultés linguistiques et cette mauvaise maîtrise du français qui valent aux Alsaciens-Lorrains le surnom de Yaya, car ils disaient toujours ja, ja !  Ma grand-mère Cécile Thiel et sa fille aînée à Royan Affiche de propagande présentée au Mémorial d'Alsace-Moselle  C'est égaleme

Derniers articles

X comme 7530 X 86

W comme Wackes

V comme Victimes de la Seconde Guerre mondiale

U comme Umschulung Vs Urbès

T comme Tribulations de l'état civil

S comme Sentiers de la mémoire

R comme Résistance

Q comme Quetsches

P comme Prisonniers de guerre