K comme Série K… et autres fonds privés

Sur un sujet aussi complexe que la recherche d’un blessé en 1914-1918, il convient d’être curieux et de ne négliger aucune piste. Les services d’archives conservent des fonds privés qui proviennent quelquefois des blessés eux-mêmes et qui de ce fait représentent souvent la source la plus personnelle et la plus riche sur la blessure. 

Dossier déposé aux Archives départementales de la Somme
dans le cadre de la Grande Collecte 2013 (AD60, 134J 46 dossier 32)

Au Service historique de la Défense (SHD), ces fonds privés sont cotés en série K… mais pas seulement ! Dans la partie Première Guerre mondiale de l’état général des fonds publié sur le site internet du SHD, on retrouve en effet plusieurs cas de militaires blessés mais également le registre des rapports annuels du service de santé de Tahiti pour la période allant de 1899 à 1916. Acheté en 2011, le fonds est coté DE 2011 PA 31.

L’avantage avec les fonds privés… c’est qu’ils peuvent servir à alimenter de nombreuses lettres du Challenge AZ :
  • Aux Archives nationales, on consultera notamment le fonds 700 AP qui regroupe les documents de la guerre 14-18 apportés par des particuliers lors des journées Grande Collecte 2013 ;
  • Aux Archives départementales, les entrées par voie d’achat, don, legs ou dépôt sont cotées en série J. On peut y trouver des certificats d’origine de blessure de guerre (AD11, 1 J 1576) ou encore comme nous l’avons vu à la lettre C des cartes du combattant (AD94, 1 J 1196) ;
  • Dans les fonds conservés à l’échelon municipal, certaines ressources sont susceptibles de se trouver dans la série S relative à diverses pièces ne rentrant dans les autres séries… Ainsi, les archives de Romans-sur-Isère rendent accessibles en ligne le registre des délibérations de l'hôpital-hospice pour la période 1910-1921 (121 S 258).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Aliénor d’Aquitaine

A comme Addiction

K comme Kaas