C comme Carte du combattant

Le dossier pour l’obtention de la carte du combattant renseigne après-guerre sur les blessures reçues lors du conflit. Ces cartes étaient attribuées par ce qui deviendra l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre à tous les soldats qui avaient survécu à la Grande Guerre et qui justifiaient d'au moins 90 jours de combat.


Ils devaient pour cela fournir un certain nombre de pièces dont les comptes rendus de visites médicales. Néanmoins, comme pour le livret militaire, la carte du combattant est en principe remise à l’intéressé est n’a pas vocation à être conservée ad vitam æternam par l’administration, sauf lors des demandes de renouvellement où elle devait être restituée.

Détail de la demande de certificat du 2e classe Tal Abdoulaye
(19900206/1)
Les Archives nationales conservent des dossiers de cartes du combattant de ressortissants de l’ex-communauté francophone d’Afrique noire décédés qui concernent partiellement la Première Guerre mondiale. Classés alphabétiquement par nom de famille, les dossiers renferment les demandes de certificats tenant lieu provisoirement de carte de combattant. 

Outre les renseignements sur le militaire et sa filiation, le document éclaire sur les affectations successives au cours de la guerre 1914-1918. Les dates et lieux des blessures y sont également précisées et on y trouve quelquefois les empreintes digitales du demandeur.

Toutefois, ce sont principalement les Archives départementales qui sont susceptibles de conserver ce type de source dans les séries R ou W.

Les cartes du combattant conservées aux Archives départementales d'Indre-et-Loire dans la sous-série 3 R ont été numérisées en 2014 et sont consultables sous forme numérique. On trouve également dans les dossiers des cartes d'invalidité qui apportent les mêmes informations que les cartes du combattant avec en plus des mentions de la profession et du degré d'invalidité.

Si les archives ont été versées récemment, elles peuvent être classées en série contemporaine (W) comme par exemple pour les cartes du combattant conservées en Ardèche. Numérisé et mis en ligne, ce trombinoscope des combattants montre quelquefois des visages marqués par les épreuves endurées.  

http://www.archinoe.net/ark:/39673/83f28078693f407cd2e4a8842409c5e2
Carte du combattant n° 23129 de Simon Plataret né le 18 juin 1871 à Pourchères
 http://www.archinoe.net/ark:/39673/83f28078693f407cd2e4a8842409c5e2

Le projet Cartes du combattant consiste à photographier toutes les cartes du combattant disponibles partout en France aux Archives départementales afin de les intégrer aux bases de données de Geneanet. 

https://fr.geneawiki.com/index.php/Cartes_du_combattant/Foire_aux_questions




Commentaires

  1. Je confirme, j'adore cette série.
    Elle fait naître de nouveaux horizons et de niuvelles envies de recherche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, car il faut bien avoir à l'esprit que toutes les archives de la Première Guerre mondiale sont loin d'être numérisées et accessibles en ligne et qu'il reste beaucoup de sujets à découvrir en salle de lecture

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Aliénor d’Aquitaine

A comme Addiction