H comme Heiser

Puisqu'il s'agit d'un défi généalogique et que jusqu'à présent j'ai beaucoup digressé, je vais essayer de me concentrer un temps sur ma branche agnatique, les HEISER.

Extrait de mon arbre généalogique

À ce jour, j'ai réussi à remonter jusqu'au milieu du XVIIe siècle, à la naissance de Frédéric Heiser (sosa n° 1024), soient onze générations... Frédéric dit HAUSER voit le jour vers 1650 à Hombourg-Haut et meurt vraisemblablement avant 1722. Je sais peu de chose sur son fils Jean, qui se marie en 1698 à Béning-lès-Saint-Avold et qui était manœuvre. Son petit-fils, Nicolas, sera hardier, nom qui vient du francique « herdâ » qui signifie troupeau, et qui était donné au berger en Lorraine. Prénommé Pierre, le fils de Nicolas devient tisserand, métier qui sera également exercé par Christophe... son petit-fils.

Du  début du XVIIIe siècle jusqu'à la deuxième moitié du XIXe siècle toutes les générations naitront et mourront à Farébersviller.... et c'est mon arrière-arrière-grand-père Georges qui se mariera finalement à Béning-lès-Saint-Avold, où naitront son fils Pierre, mon grand-père Émile, dont j'ai déjà eu l’occasion de vous dire un mot, et enfin mon père... dernier descendant de la lignée !


Mon père et ses deux filles
En effet, mon père a eu deux filles et nous sommes donc les deux dernières à porter le patronyme... Pour ma fille cadette, née après le 1er janvier 2005, j'aurais pu lui donner le nom Heiser... mais j'ai préféré faciliter le travail des futurs généalogistes en m'inscrivant dans une démarche très classique de transmission du patronyme par le père. Et il semblerait d'ailleurs que la grande majorité des familles continue de pratiquer ainsi. 

Pour finir, je ne résiste pas à l'envie de vous livrer une anecdote qui doit remonter à une quarantaine d'année. Au début des années 70, j'avais détourné le générique d'une série TV « La révolte des Haïdouks » en remplaçant Les Haïdouks par Les Haïser... que je chantais à gorge déployée... ce qui se prête plutôt mal à mon patronyme qui signifie « enroué » !



Néanmoins, je vous laisse découvrir ce grand moment de nostalgie... disponible désormais sur Youtube... mais dans sa version originale, car j'ai renoncé à enregistrer le remake !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Aliénor d’Aquitaine

A comme Addiction

K comme Kaas