C comme Cendrine

Aujourd'hui, un peu de « psychogénéalogie » ! Mon premier contact avec la mort remonte à l'été 1981, lors du décès de mon grand-père paternel, Émile Heiser. J'avais 13 ans. 

Bien que nous rendions visite à mes grands-parents tous les dimanches, dans le village d'à coté [Béning-lès-Saint-Avold], j'ai très peu de souvenirs de lui. Il faut dire qu'il m’impressionnait un peu, avec son moignon... Il avait perdu son bras en 1942, à l'âge de 34 ans, ce qui le rendait quelquefois morose... on peut le comprendre !

Mes grands-parents paternels au travail
C'est lui qui est à l'origine de la liberté que j'ai prise avec mon état civil pendant quelques années, car il pensait que mon prénom était tiré des cendres... alors il l'écrivait tout naturellement Cendrine... comme Cendrillon !

Extrait de l'acte de naissance d'Emil[e] Heiser en allemand
Mes quatre grands-parents étaient nés entre 1907 et 1913, à l'époque de l'annexion de la Moselle et leur langue maternelle était le Platt... [Plattdeutsch] c'est-à-dire le  francique mosellan

Bien que je ne parle plus cette belle langue régionale, je l'ai toujours comprise et tous les membres de ma famille, plus âgés que moi, l'ont toujours parlée entre eux... Je reste en matière de dialecte la première génération à en avoir perdu l'usage !

Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé cette erreur très heureuse (qu'elle soit due, ou non, à une mauvaise maîtrise de la langue française) et pendant des années l'ensemble de ma correspondance et tous mes papiers privés ont été signés Cendrine !

Je n'ai finalement consenti à reprendre l'orthographe exacte de mon prénom de baptême que lors de la première épreuve écrite du bac, il y a une trentaine d'années. Fin du conte de fée... ou presque !


Correspondance reçue le 3 juin 2014




Commentaires

  1. Belle histoire. merci de ce témoignage

    RépondreSupprimer
  2. C'est une belle histoire très positive. Les cendres rendent le sol fertile, quelle chance vous a donné ce grand-père de porter un symbole si riche de promesses. Comme le conte de fées de Cendrillon promise à un avenir brillant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire. C'est une histoire qui me touche en effet beaucoup car elle renvoie aux spécificités de notre région... qui disparaissent peu à peu...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Aliénor d’Aquitaine

A comme Addiction

K comme Kaas