E comme Épaminondas

Tué à l'ennemi le 1er juin 1915 aux combats de Bois-le-Prêtre, Albert Daulier laissait derrière lui une veuve de guerre et une orpheline de 4 ans, prénommée Simonne (avec 2 nn, contrairement à son arrière-petite-fille Suzane... avec un seul n), qui était née le 2 juin 1911 à Valognes dans la Manche.

Marie DURAND  et sa fille Simonne
Joséphine DURAND  et sa fille Simonne
Le 12 avril 1906, Albert Daulier avait épousé Marie Augustine Albertine Joséphine Durand, dans le 6e arrondissement de Paris, et c'est grâce à l'acte de mariage que nous avons pu en savoir un peu plus sur les origines icaunaises de cette branche familiale. En effet, on y trouve parmi les témoins, Léon Daulier, cultivateur domicilié à Héry (Yonne) oncle du futur...

Extrait de l'acte de mariage d'Albert DAULIER et Marie DURAND
Extrait de l'acte de mariage d'Albert DAULIER et de Joséphine DURAND
En 2008, nous sommes donc partis sur les traces de la famille Daulier dans l'Yonne... où nous avons rapidement été mis en relation avec Mme Motheré, une généalogiste passionnée et chevronnée,  qui a réalisé l'arbre ci-dessous. Et, sans surprise... nous étions cousins !

Nous sommes tous... cousins
Nous sommes tous... cousins
En prime, nous sommes repartis d'Héry avec l'original d'une lettre manuscrite mentionnant notre ancêtre... ou du moins un membre de la famille Daulier que l'on appelait "Nondas" d'après son prénom "Épaminondas"... Après vérification dans l'état civil, nous n'avons trouvé nulle trace d'Épaminondas... et nous avons imaginé qu'il pouvait s'agir d'un surnom attribué à Albert Daulier... qui était né de père inconnu et qui avait plutôt la peau mate et les cheveux crépus... Mais cette hypothèse ne pourra vraisemblablement jamais être vérifiée, tout comme l'identité de son père !


La maison que les Daulier habitaient à Héry rue du Tartre
La maison que les Daulier habitaient à Héry rue du Tartre
Pour ce billet, j'aurais également pu choisir "E comme Énigme" ou "E comme Entraide" avec une pensée pour Mme Motheré. Car en généalogie, et en dépit du miracle internet, rien ne remplace le contact humain et la visite sur les lieux... sans oublier les papiers privés !

Commentaires

  1. J'aime beaucoup cet arbre manuscrit, et son titre résume bien la généalogie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi qui débutais ma généalogie, c'était vraiment un beau cadeau.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Aliénor d’Aquitaine

K comme Kaas

A comme #AAFtroyes16