Du Livre d'or de la #1GM au Panthéon numérique des #MPLF

Le 7 mars 2015, lors du salon de généalogie qui s'est tenu dans le 15e arrondissement de Paris, j'ai eu l'occasion de revenir sur la notion de Panthéon numérique des « Morts pour la France » déjà évoquée fin septembre 2014 à Gene@2014 en écho à l'article consacré au soldat Daulier dans la Revue historique des armées :
« Il en va de même pour le Livre d’or de la Première Guerre mondiale. En conclusion de son remarquable article sur ce projet demeuré sans suite, Marie-Thérèse Chabord regrettait que "ce qui reste du monumental projet dorm[e] à tout jamais dans les cartons des Archives". Plus de 40 ans après la publication de ces lignes dans la Revue historique de l’Armée, l’évolution des technologies va permettre d’offrir enfin aux morts de la Grande Guerre leur panthéon numérique. »
Une loi du 25 octobre 1919 « relative à la commémoration et à la glorification des morts pour la France au cours de la Grande Guerre » prévoyait l’établissement d’un « Livre d’or ». Mais dès le début des années 1920, le projet semble voué à l'échec, et ce pour diverses raisons rappelées dans un article paru le 20 novembre 1921 dans La Voix du Combattant :

Conservé par les Archives nationales, le Livre d’or recense les « Morts pour la France » décédés entre le 2 août 1914 et le 24 octobre 1919, morts sur le champ de bataille ou à cause de dommages directement imputables au conflit ; ces listes communales sont consultables en ligne depuis 2014 à partir de la salle des inventaires virtuels.

Bien qu'instaurée il y a cent ans par la loi du 2 juillet 1915, la mention #MPLF est toujours d'actualité comme le démontre le tweet de Stéphanie Trouillard :
Commémorée en 2015 par le ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre du centenaire de sa promulgation, cette loi est désormais intégrée dans le Code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre, articles L488 à L492 bis ; les demandes d'attribution sont aujourd'hui instruites par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de Caen.  

C'est grâce au site Mémoire des Hommes que les « Morts pour la France » de la Première Guerre mondiale sont à l'honneur depuis la publication en ligne, en novembre 2003, des fichiers conservés par le Service historique de la Défense. Depuis le 7 novembre 2013, le ministère de la Défense propose en outre aux internautes d'annoter les fiches afin d’enrichir les index déjà existants.

Lancé dès le 17 novembre 2013, le défi collaboratif « 1 Jour  - 1 Poilu » a principalement pour objectif de développer et fédérer une communauté autour de l’indexation collaborative des fiches des soldats #MPLF sur Mémoire des Hommes. L’élément central du dispositif est l’alimentation quotidienne du compte Twitter https://twitter.com/1J1Poilu.

Bandeau du compte twitter 1 Jour - 1 Poilu @1J1Poilu
Dans le cadre des commémorations du centenaire, les services publics et les bénévoles contribuent ainsi quotidiennement à rendre hommage aux soldats de la Première Guerre mondiale... permettant finalement au Livre d'or d'aboutir... sous un autre format !  De fait, le projet originel n'est pas demeuré sans suite... car la publication est bien réelle… ou plutôt virtuelle !

Car annoter les fiches des « Morts pour la France » contribue à les faire connaître au plus grand nombre en facilitant les recherches. Cette annotation collaborative est d’autant plus utile que les données du site sont exposées en OAI-PMH permettant le « moissonnage »... notamment par le Grand Mémorial.

En indexant chaque jour la fiche d’un Poilu #MPLF et en partageant ces informations sur Twitter avec le mot-dièse #1J1P, les internautes ne créent-ils pas un Panthéon numérique à la mémoire des combattants de 14-18 ?


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Aliénor d’Aquitaine

K comme Kaas

A comme #AAFtroyes16