Un peu d'héraldique dans ce monde numérique

En 2017, alors que je cherchais une image pour le dépliant du projet ADAMANT, j'ai consulté un billet de Marie-Anne Chabin résumant la manière dont est illustrée la notion de données numériques sur le web ! De son étude, il ressortait clairement que les données numériques sont bleues… ou plutôt blanches sur fond bleu. En partant de cette analyse, je me suis donc fixée comme défi, de représenter le projet avec un blason... dans l'esprit des premières armoiries qui étaient bicolores.

Blason du projet ADAMANT
Cette idée saugrenue a tout d'abord interrogé mes collègues tant l'ère du numérique semblait éloignée du temps des chevaliers qui a vu naître le langage héraldique… et pourtant !

Le blasonnement est une description identifiant son porteur, pouvant être représentée sur un écu - mais pas uniquement - et servant de signe de reconnaissance.

Il s'agissait bien de l'usage que je voulais en faire !
  1. Pour donner un aspect plus original au blason, j'ai donc choisi comme forme la lettre A comme ADAMANT, permettant d'intégrer cette figure dans l'identité visuelle des Archives nationales qui dispose de sa propre police de caractères ;
  2. Le tiercé horizontal m'a permis d'évoquer les trois parties du projet : infrastructure, applicative et métier. Cela peut également représenter les trois grands chantiers archivistiques : verser, gérer et accéder ;
  3. Enfin, il s'agit d'armes parlantes comportant au centre de la composition un diamant qui se dit ADAMANT en ancien français et qui exprime de fait le nom du projet.

L'objectif avoué était, comme pour le projet ADAMANT, dont l'acronyme signifie Administration Des Archives et de leurs Métadonnées aux Archives Nationales dans le Temps, de disposer d'une identité visuelle intemporelle.
Cette composition se blasonne Majuscule A d'azur à la fasce d'argent chargée d'un diamant d'azur.
Depuis septembre 2019, ADAMANT fait l'objet d'un dépôt à l'Institut national de la propriété industrielle en tant que marque et logo. Je n'en espérais pas tant !

Commentaires

Articles les plus consultés