Archivistes, généalogistes, même combat ?

Pour de nombreux généablogueurs, le challengeAZ à peine terminé, c'est déjà reparti pour un tour.
J'en suis d'autant plus béate d'admiration que je ne dispose pas de l'énergie nécessaire pour me remettre immédiatement en selle... et on ne pourra pas me taxer d'indifférence à la cause #1J1P. Mais voilà... l'annotation collaborative prend du temps... beaucoup de temps. Et je ne parle pas seulement de la saisie des données sur internet... qui elle est plutôt rapide... mais bien de la face cachée de l'iceberg, la délimitation du corpus et la vérification des informations.

Même si l'on dispose de plus en plus de ressources en lignes, les recherches peuvent s'avérer longues et difficiles. Est-ce uniquement le cas pour mes Mosellans... je ne le pense pas ! J'avais déjà fait ce constat lors des défis #11J11P et 25 Poilus pour le 25 septembre 2015.

Copie d'écran de la page FB
C'est pourquoi, je reste concentrée sur mon modeste objectif 303 Poilus pour Verdun. Bien sûr, je suis impressionnée par les résultats obtenus par @1J1poilu... sans qui nous n'en serions jamais arrivés à 600 000 fiches indexés, et je dis BRAVO à Jean-Michel Gilot pour l'engouement qu'il a su créer et encore mieux qu'il parvient à maintenir jour après jour et mois après mois.
Mais en tant qu'archiviste, je ne peux m'empêcher de songer à la qualité des données produites... et je continue donc... lentement mais sûrement à enrichir la base de données du site Mémoire des hommes dès que je parviens à trouver du temps pour vérifier les informations qui se trouvent sur les fiches des morts pour la France.

Je sais que je prêche des convertis et que ces considérations sont régulièrement rappelées sur la page FB du groupe... mais je me méfie du dopage et de l'effet de groupe qui pousse parfois à la quantité au détriment de la qualité !

Sans généraliser, j'y vois peut-être là une différence d’approche entre archivistes et généalogistes... points communs et divergents que j'ai cherché à traquer lors de mon ChallengeAZ 2016. Là encore, et toujours par manque de temps, j'ai participé de manière dégradée à ce dernier défi... avec pour seul objectif d'être présente à l'arrivée.

Après un premier semestre plutôt studieux, il était également important pour moi de ne pas me prendre trop au sérieux... Ça a été notamment le cas aux lettres J et T !
Au-delà de ma simple participation de principe, j'ai tout de même cherché à dégager une problématique et tenté d'y répondre, comme je l'ai annoncé à ma lettre A, façon brèves de comptoir.
Par nature, les généalogistes aiment les archives... Et comme @jlcschneider, il y a beaucoup d'archivistes qui aiment la généalogie. J'en ai donc profité pour mettre à la UNE les nombreux archivistes qui se décarcassent pour faciliter l'accès aux publics en général et aux généalogistes en particulier.

J'ai également souhaité prolonger les effets du forum des archivistes en revenant sur mon projet de géocaching héraldique... et en faisant peut-être des adeptes ?
Intéressant enfin de voir les thèmes qui rencontrent du succès auprès des généalogistes, la numérologie par exemple contrairement au cadastre, à l'open data ou encore à l'archivage électronique !

Et pour finir... une pensée pour celle qui veut changer son fusil d'épaule...mais qui en attendant s'est bien remise en selle pour couvrir le tour !
Bravo à tous les courageux généalogistes qui ont pris la route du Tour de France après le ChallengeAZ... De vrais sportifs !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Aliénor d’Aquitaine

A comme Addiction

K comme Kaas